Publié dans Sport

Compte-rendu Prom’Classic : Ma première course

Hello,

 

Je reviens aujourd’hui avec un article qui me tient particulièrement à cœur, le compte-rendu de ma 1ère course. J’ai participé dimanche dernier à la Prom’Classic à Nice. Depuis que je cours, soit presque 2 ans, jamais l’idée de participer à une course ne m’avait traversé l’esprit. Au début j’avais même peur que quelqu’un apprenne le fait que je me sois mise à courir… C’est dire à quel point j’assumais ! Et puis, après ma blessure je me suis dit « et si je me lançais un défi pour commencer 2016 » et me voilà en novembre à m’inscrire à ma 1ère course. Un mélange de grande excitation et de peur immense. En effet, je sortais plus ou moins d’une périostite, une « rechute » ou une autre blessure pouvait arriver… Mais, par chance ma périostite est devenue moins douloureuse et j’ai pu mener à bien ma « préparation » sans problème.

J’ai choisi la Prom’Classic car j’habite près de Nice pour mes études et qu’il s’agissait d’un 10 km (distance assez facile à préparer). Je crois avoir autant stressé pour mes partiels que pour cette course qui étaient la même semaine. Pas de grand doutes quant à ma capacité à terminer cette course, je suis très à l’aise sur cette distance. Mais le fait de me retrouver au milieu de milliers de gens me terrifiait. J’avais peur d’être nulle, ridicule. J’ai un rythme plutôt lent, il faut dire ce qui est.

La veille en me rendant à Nice pour retirer mon dossard, la tension était bien là. Impossible de faire demi-tour, demain j’allais courir aux côtés de 10 000 personnes ma 1ère course.
J’ai « assez » bien dormi la nuit, d’un sommeil très léger mais suffisant pour être en forme. Le matin… difficile d’avaler quelque chose, entre le stress et le fait que j’aime beaucoup courir à jeun. Je me force quand même à manger une petite tartine de pain avec de la purée d’amande, de l’eau et c’est parti !

Arrivée à Nice… Je me suis tétanisée.Avec tous ces coureurs, certains avaient l’air d’être HYPER sportifs (mais attention, ne pas se fier aux apparences…), je ne me sentais plus à ma place, et pourtant la Prom’Classic est vraiment une course ouverte à tous. J’ai eu beaucoup de mal à quitter mes parents, venus pour m’encourager, pour rejoindre mon SAS. J’avais l’impression d’avoir 3 ans et d’aller à l’école pour la 1ère fois… Vraiment un très gros stress !! Prenant mon courage à 2 mains je rentre dans mon SAS (j’ai triché j’ai pris le SAS 50 min alors que je m’étais inscrite au SAS 55 min…). Là aussi un grand moment de solitude ! Tout le monde court en équipe… Collègues de boulot, groupe d’amis, clubs… Je me sens très mal à l’aise, je me dis « mais pourquoi je n’ai pas motivé une copine… ».

Tellement stressée je n’ose parler à personne et j’ose à peine m’échauffer. Là un homme me parle pour faire connaissance et (sans doute) essayer de me destresser. Il prévoie de faire moins de 55 min. Mon objectif pour cette course ! Il me propose de le suivre. Je le suis sur les premiers mètres. J’entends qu’on m’encourage, ça me motive. La personne rencontrée dans le SAS réussit à se frayer un chemin dans la foule. Pas moi. Je ne le vois plus. Tant pis je continue toute seule, on verra bien ce que ça donne. Je tente de ne pas partir trop vite pour ne pas me fatiguer.

Je cours à mon rythme en slalomant (finalement pas si dur que ça !). Et là le panneau 1 km, dans ma tête je me dis « Quoi ? Déjà ? ». Puis les kms défilent, le paysage est magnifique, le soleil bien au rendez-vous, bref le top ! A mi-parcours, le ravitaillement. Après hésitation j’attrape un verre d’eau, j’en bois une gorgée. J’ai été surprise, voire même choquée, de voir tous ces gobelets par terre après les ravitaillements… Il y a des poubelles immenses mais certains trouvent encore le moyen de les jeter par terre… Aucun respect !

Ca y est j’ai passé les 5 km, je suis dans les temps pour battre mon record, je suis contente ! Arrivée au 8ème je commence à ralentir, je sens la fatigue. Mais je ne lâche rien ! Certains marchent et je trouve ça tellement dommage à 2 km de l’arrivée. Je m’accroche, tente de garder mon rythme. Ca y est je suis arrivée ! 53’ à ma montre… Wahou ! Je voulais faire -55min, j’ai clairement rempli mon objectif là ! Je suis tellement fière à l’arrivée. Tout le stress s’est envolé, ça y est je savoure ENFIN mon moment. Avec du recul, je me trouve tellement bête d’avoir stressé à ce point. J’en garde un super souvenir, vraiment. Un grand moment de stress, mais un grand moment de joie, je suis capable de le faire et en plus toute seule. GRANDE FIERTE !!!

Au final j’ai adoré cette course, même si elle m’a littéralement tétanisé au départ, j’en suis ravie. Ce n’est pas si facile que ça de se lancer. L’ambiance était très agréable, j’ai couru sans musique pour profiter à fond du moment et je ne regrette pas.

prom classic

Je vous recommande à 100% cette course, simple, bien organisée !! Pour ma part je cherche déjà une autre course !

 

A bientôt,
SIGNATURE

Auteur :

Justine, 22 ans, étudiante. Très curieuse et passionnée par les réseaux sociaux et les blogs, j'ai décidé en décembre 2014 de créer mon blog HouseofJu. J'y aborde des thématiques qui me tiennent particulièrement à cœur qui sont le sport, la beauté et tout ce qui touche au lifestyle. Je vous invite à découvrir mon univers et surtout n'hésitez pas à me laisser une trace de votre passage. Je vous souhaite une bonne visite, en espérant vous revoir vite :).

Un commentaire sur « Compte-rendu Prom’Classic : Ma première course »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s